Les principales nouveautés dans la fertilisation de fond de la céréale d’hiver sont l’utilisation des engrais enrichis en soufre et des fertilisants à la libération graduelle, largement utilisés dans le nord de la péninsule Ibérique.

Les fertilisants enrichis en soufre gagnent de plus en plus en importance dans les techniques de la fertilisation de fond des céréale d’hiver, grâce à leur fonction de déblocage du phosphore du sol et aux caractéristiques agronomiques de l’azote. Cette dernière est considérée la quatrième substance nutritive et son importance dans la croissance de la plante est fondamentale. La présence de soufre dans la formulation des fertilisants azotés modifie positivement l’absorption de l’azote par la plante.

Les agriculteurs témoignent que l’application des fertilisants contenant du soufre en combinaison avec la nouvelle gamme à la libération contrôlée, leur permet de travailler avec une seule application du produit, économisant du temps et de l’énergie.

L’industrie agrochimique a développé, en utilisant plusieurs sortes de produits de libérations lentes, des nouvelles gammes de produits plus efficaces et favorables pour la flore bactérienne du sol. Ces fertilisants de libération contrôlée ajoutent à leurs qualités déjà connues, une réduction des pertes par lavage en cas de pluie.

En plus il faut compter de plus avec la lixiviation dans les apports d’azote sur les champs de culture. Les fertilisants de libération lente réduisent le risque de pollution des aquifères, selon les études menées par M.Luis López Bellido, professeur de Production Végétale a l’Université de Córdoba.